WORKS
<in construction>
PDF

BIO FR



Joan Ayrton (1969 – Suisse), de nationalité anglaise, est une artiste dont la production – peinture, photographie, plus récemment le film - interroge les enjeux du regard et de la représentation dans une réflexion sur ce qui compose, et met en mouvement les éléments du monde visible, ou moins visible (le paysage, les matières, les textures, les gestes, la pensée…). Depuis quelques années, son attention se porte plus spécifiquement sur des questions minérales ou géologiques, une recherche menant à considérer les instabilités et dérèglements du monde physique et politique contemporain, comme à penser les évocations ou métaphores d’une géologie abstraite (dans l’esprit des rivières mentales et cristallisations conceptuelles de Robert Smithson).

En 2012, une bourse du Centre national des arts plastiques (CNAP) lui permet de développer ses recherches en Islande. En 2014, elle est commissaire de l’exposition Glissements de terrain, cartographie, pensée, paysage à la galerie la BOX à Bourges. En 2018, elle initie un cycle de projections et rencontres sur le paysage minéral aux Beaux-arts de Paris dans le cadre de la programmation culturelle. En 2019, elle entame, à l’occasion d’une conférence donnée à la villa Médicis, sa recherche sur les liens entre la géologie, psychédélisme et l’anthropocène. Quelques exemples récents d’expositions personnelles et collectives sontThere is a Crack in everything à la galerie Florence Loewy en 2020, A soft mellow Tingedans l’édition 2018 de l’art dans les Chapelles (commissariat Éric Suchère), l’exposition Slow Melody Time Oldà la galerie Florence Loewy en 2017, (…) aide à la vision, en strié sur les ondes lunaires, à rétrodiffusion. En grand : en petit, exposition en duo avec Benjamin L Aman aux Instants Chavirés à Montreuil en 2017 (commissariat Marie Cantos).

Elle enseigne à la Villa Arson (Nice), commence en 2020 un doctorat de création à l’EUR Cergy sur les liens entre la géologie, le psychédélisme et les dérives environnementales. Elle est représentée par la galerie Florence Loewy à Paris.

BIO EN



Joan Ayrton (1969 - Switzerland), British citizen, is an artist whose production - painting, photography, more recently film - questions the issues of gaze and representation considering what comprises and sets in motion various elements of the visible or less visible world (landscape, architecture, materials, textures, gestures, thought …). In recent years, her attention has focused specifically on the world of minerals and geology as a way of understanding contemporary physical and political disturbances, as well as thinking of the evocations or metaphors of an abstract geology (in the spirit of the “mental rivers” and “conceptual crystallizations” invented by Robert Smithson).

In 2012, she received a grant from the Centre National des arts plastiques (CNAP) to develop her research in Iceland. In 2014, she curated the exhibition Glissements de terrain, cartographie, pensée, paysageat La Box gallery in Bourges. In 2018, she initiated a series of screenings and meetings about the mineral and political landscape at the Beaux-arts de Paris as part of its cultural program. In 2019, she initiated her research on the links between geology, psychedelism and the anthopocene in a lecture given at the Villa Medicis in Rome. Some recent examples of solo and groups exhibits : There is a crack in everything at Florence Loewy gallery in 2020, A soft mellow tinge,in the 2018 edition of Art in the Chapels (curated by Eric Suchère), Slow Melody Time Old at Florence Loewy gallery in 2017, (…) aide à la vision, en strié sur les ondes lunaires, à rétrodiffusion; En grand: en petit, in duo with Benjamin L Aman at the Instants Chavirés in Montreuil in 2017 (curated by Marie Cantos).

Joan Ayrton teaches at the Villa Arson (Nice) and is presently undergoing a practice based PHD at the Paris Seine Graduate School (Cergy) on Geology, Psychedelism and the Anthopocene. She is represented by Florence Loewy gallery in Paris.